fbpx

Démarche artistiqueLe commencement d’une démarche artistique

Le commencement d’une démarche artistique

Chantal De Serres peinture - 1991
Une lueur d'espoir - 35''x21'' - 1992

Le commencement
Nous sommes à la fin des années 80, début des années 90. Je suis une jeune maman, une jeune graphiste et une jeune artiste, et je commence à explorer l’aquarelle. Avec un grand besoin de liberté dans mon âme, je ressens une insatisfaction face au sentiment de manque de contrôle avec ce médium. L’aquarelle s’imprègne dans le papier, et une fois peint, les œuvres deviennent de plus en plus foncées, en partant du principe que la couleur du papier est le blanc. Je pars donc à la recherche d’autres moyens pour atteindre cette soif infinie de liberté.

La démarche
Comme un chimiste dans son laboratoire, je cherche à la maison les produits sur place qui pourraient me satisfaire. Je mélange l’aquarelle avec le blanc d’œuf, le jaune d’œuf, je fais du collage avec de la colle blanche et du papier de soie. Une fois le papier de soie sec, j’essaie de faire de l’aquarelle par-dessus et là, la magie s’opère. Pourquoi un collage, quand tout ce que j’ai besoin c’est la texture veloutée de cette colle blanche (Lepage) prête à recevoir le pigment de l’aquarelle ?
La colle : vu que la colle sert de médiateur entre le papier et l’aquarelle, je commence donc à apprivoiser cette substance. Je me rends compte qu’il y a différents degrés d’application et selon ces degrés, je peux permettre à l’aquarelle d’intégrer le papier à différents niveaux.
L’aquarelle : les règles du jeu se transforment et j’apprends à brosser une aquarelle à demi humide. C’est fascinant. Chaque œuvre se rapproche des besoins de mon âme. Avec le temps, ce processus fait penser à une sculpture de glaise. Je peux aisément enlever et rajouter les pigments et garder grandement la couleur de base du papier. Tout est malléable tant et aussi longtemps que ça n’est pas figé par un fixatif.
Et c’est ce qu’on appelle une démarche artistique. Il y a un besoin insatiable d’aller jusqu’au bout de la technique et si cette technique n’est pas à la hauteur du besoin, en tant que créateur, il est possible de contourner les embûches pour trouver une méthode satisfaisante.

La peur d’exposer mes œuvres
En ces temps-là, je n’ose même pas envisager d’exposer mes œuvres. J’ai cette fausse croyance qu’une critique négative pourrait me décourager à jamais de m’exprimer. Actuellement, créer est aussi vital pour moi que manger et dormir. Peindre m’aide à devenir une meilleure personne : femme, mère, employée, amie et amoureuse. Peindre est le seul endroit où je peux être pleinement moi-même.
Finalement, un jour, je décide d’encadrer au moins quelques-unes de mes aquarelles et de les accrocher aux murs. L’encadreure du moment apprécie tellement mon travail qu’elle me propose un échange d’encadrement contre des œuvres originales. Gênée par cette situation, j’accepte et par la suite, elle m’offre la possibilité d’exposer dans sa salle d’exposition. Ce sera ma première expérience d’exposition, celle qui dissipera peu à peu ma fausse croyance du syndrome de l’imposteur.

Une exposition du 31 mai au 8 septembre 2024
Quand Stéfanie Lagacé, l’agente culturelle de ma ville, Saint-Basile-le-Grand, m’a proposé d’exposer à la bibliothèque, j’ai immédiatement ressenti le désir de revisiter cette recherche exceptionnelle des années 90.
L’exposition sera divisée en deux parties : la première mettra en avant un « brossage » simple, tandis que la seconde sera plus lyrique et détaillée. 

Une activité de médiation culturelle le 12 juin 2024
En collaboration avec Stéfanie, nous avons imaginé une activité de médiation qui comprendra une explication de l’exposition ainsi qu’un véritable exercice pratique de cette technique à l’aquarelle et à la colle blanche.

Conclusion

Cette méthode de travail a été le précurseur d’une vision artistique qui persiste encore aujourd’hui. J’utilise toujours cette technique du brossage et de modelage du pigment dans mes œuvres. Elle me procure toujours cette sensation de liberté que j’ai découverte à cette époque. Bien sûr, ma recherche continue à évoluer et à s’adapter au fil des années ! Mais l’essence demeure la même…

Petites oeuvres des années '90 utilisant la méthode du brossage.
Petites oeuvres des années '90 utilisant la méthode du brossage et de la manipulation des pigments à l'aquarelle semi humide.

Bibliothèque de Saint-Basile-le-Grand
40 Rue Savaria, Saint-Basile-le-Grand, QC J3N 1L8

Exposition d'aquarelles
des années '90
- du 31 mai au 8 septembre 2024 -

Une exposition qui expose mes premières découvertes de la technique de brossage à l’aquarelle.

Atelier de médiation culturelle
mercredi le 12 juin 2024

L’activité comportera d’une visite guidée de l’exposition et d’un exercice pratique en création de cette technique à l’aquarelle et à la colle blanche.

Auteur

Artiste peintre québécoise en abstraction depuis 1986, ses oeuvres sont exposées en Europe et au Canada. Elle travaille entre autre l’acrylique sur le papier Terraskin, la toile et le caoutchouc. Dernièrement, Chantal De Serres dirige son attention vers la texture, les veines, les racines, les formes et les ombrages provenant de la nature et du corps humain. Lien poétique avec la pérennité de nos traces sur cette terre…

Share your thoughts in the comments below!

FR